Navett'O Centre

 

Nicolas Peyrot est secrétaire général de la CFTC Groupe Dentressangle. En pointe dans le "procès Dentressangle", il commente l'actualité judiciaire du groupe et son rachat surprise par l'Américain XPO Logistics.

Bulletin des Transports : Comment appréhendez-vous les conséquences de la vente de GND à XPO ?

Nicolas Peyrot : "Ce qui en dit long, c’est que c'est le groupe lui-même qui a demandé à ce que le nom de Norbert Dentressangle soit sorti des véhicules d’ici six mois, ce n’est pas l’acquéreur.

C’est assez rassurant pour nous qu’Hervé Montjotin entre au directoire. Par contre, là où on a une grosse inquiétude, c’est sur la logistique. XPO a la volonté d’investir 225 millions d'euros dans l’informatique et a déjà beaucoup automatisé sa logistique aux US. On a très peur qu’ils multiplient le recours à des groupements d’employeurs, comme ils le font aux États-Unis et comme ND le pratique déjà sur la région parisienne et près d'Orléans.

La pratique qui consiste à mettre à la disposition des entreprises situées dans la même zone géographique des personnes qui sont salariées du groupement d’employeurs logistique (GEL) permet peut-être de leur point de vue de gérer les baisses d’activité puisqu’un salarié inoccupé quelque part va travailler dans l’entrepôt d’à côté. La direction nous présente toujours le côté positif de l’affaire, à savoir que la personne concernée est titulaire d’un CDI ; l’autre versant du dossier, c’est qu’il n’y a plus d’IRP et que cela évite l’intérim, avec les primes de précarité qui vont avec.

Depuis 1998, depuis la création de la holding en fait, on est face à une direction qui applique des méthodes de financiers. Socialement, demain, cela ne pourra pas être pire"...

source: http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/85370/rachat-de-norbert-dentressangle-la-cftc-a-une-inquietude-sur-la-logistique.html#&panel1-1